PARTAGER

Le troisième panel du salon emploi jeunes s’est tenu ce mercredi 11 Avril, dans la matinée. Le thème de ce panel tournait autour de l’entreprenariat à savoir : « Valeur ajoutée des produits locaux et développement de l’entreprenariat  jeunes ».

Docteur Zakra Nicodème, Directeur de la recherche scientifique et chercheur au Centre Nationale de Recherche Agronomique, était le premier panéliste à intervenir. Il a mis l’accent sur les actions du CNRA  en faveur du monde agricole, l’entreprenariat, et les nouveaux métiers de l’agriculture destinés aux jeunes diplômés en quête d’emploi. Durant sa présentation, Dr Nicodème est revenu sur le rôle  du CNRA, qui est  de concevoir et mettre en œuvre des programmes de recherches, et surtout trouver des solutions durables pour le développement de l’agriculture. Il a poursuivi, en invitant les jeunes à entreprendre dans l’agriculture qui offre, à ce jour, des opportunités intéressantes. Parmi celles-ci figurent la spécialisation en production de semence. Réussir sa production dépend à 50% de la qualité de la semence, a affirmé Dr Nicodème : « Il y a une valeur ajoutée très importante, si vous vous transformez en semencier », a-t-il souligné, avant de clore son intervention.

Prenant la parole à sa suite, Yao Augustin, Directeur appui filière ANADER, a débuté son intervention en mettant l’accent sur les domaines de compétences de son agence. L’ANADER, comme Yao Augustin a pu bien le présenter, est spécialisé dans la vulgarisation agricole, la formation aux métiers d’agriculteurs et de l’étude des projets agricoles. 

Les démarches de l’ANADER consistent à former, sur le terrain ou via ses centres de formation, les porteurs de projet agricole. A ce jour, 2300 personnes sont chargées d’accompagner les acteurs du monde agricole, a précisé monsieur Yao.

Cheikh Mbacke Mboup, Chef du département agronomique à Nestlé, était le troisième panéliste à intervenir. Après avoir brièvement présenté son groupe, M Cheick a précisé que Nestlé travaille à améliorer les conditions de vie des familles, et surtout à valoriser les produits locaux. Pour lui, emmener les agriculteurs africains à produire suffisamment, est un défi à relever pour réduire les exportations. Aussi, il a invité les jeunes à se tourner vers les nouveaux métiers de l’agriculture, qui incluent les nouvelles technologies : « La moyenne d’âge des agriculteurs en Afrique est de 60 ans, et ceux-ci ne peuvent pas utiliser les nouvelles technologies » a tenté d’expliquer Mbacke, pour justifier son invitation.

Le dernier intervenant, M. Aliman Yves Roland, Directeur des ressources humaines du groupe OLAM, a mis en exergue les actions menées par son groupe pour accompagner les agriculteurs. Ces actions sont entre autre, porter assistance aux groupements des producteurs, mettre de la semence de bonne qualité à leur disposition et surtout les aider à commercialiser leurs produits. M. Aliman a également incité les jeunes à se tourner vers l’entreprenariat, car les emplois salariés sont en nombre insuffisant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here