PARTAGER

Le panel inaugural de la semaine nationale de l’emploi a été l’occasion de présenter les politiques et stratégies nécessaires, pour développer l’emploi et l’entreprenariat des jeunes dans le secteur agricole. Les échanges lors de ce panel se sont articulés autour de la politique agricole et agro-industrielle, pour l’entreprenariat et employabilité des jeunes.

Selon la dernière enquête sur l’emploi, réalisée par l’Institut National des Statistiques, les jeunes âgés de 14 à 35 ans représentent 46% de la population, mais 73,8% de la population en âge de travailler. En dépit du taux élevé du chômage, le gouvernement a fait de l’emploi des jeunes une priorité afin de réduire la pauvreté.

Les panélistes de cette section ont discuté des stratégies et politiques mises en place par différents ministères, intervenant dans le secteur agricole, pouvant inciter à la création d’entreprises et d’emplois pour les jeunes dans ce secteur.

Dr Kouassi Brindoumi, Directeur Général de la production et de la sécurité urbaine, a représenté le ministre de l’agriculture et du développement rural, MAMADOU Sangafowa Coulibaly. Il a adressé ses remerciements aux panélistes et tous les participants, avant de révéler que le secteur agricole continuera de soutenir l’emploi des jeunes : « Le succès de ce pays repose sur l’agriculture. L’agriculture a porté et portera encore longtemps ce pays ».

Relevant des problèmes du secteur agricole, à savoir « la méconnaissance de ces spécialités par les jeunes et la pénibilité du travail », Dr Kouassi Brindoumi a présenté les filières les plus porteuses : « L’anacarde, la banane douce, le palmier à huile, l’hévéa, sans citer encore le cacao et le manioc, sont les secteurs les plus porteurs ».

La Côte d’Ivoire est le premier exportateur africain de banane douce sur le marché européen, avec environ 370 000 tonnes. Le ministère des ressources animales et halieutiques, représenté par Dr Essoh, a pour sa part indiqué que l’élevage et la pêche sont des activités de l’avenir, parce que pourvoyeur d’emploi : « C’est clair que l’arme la plus meurtrière dans les années à venir, sera l’arme alimentaire. Et celui qui aura cette arme sera capable de détruire tout autre pays », a-t-il affirmé.

D’ailleurs, Dr Essoh a affirmé que la croissance ralentie en termes de production animale et halieutique ne sera jamais observée pour les jours à venir, en Côte d’Ivoire : « C’est justement là où la valeur ajoutée, en termes de création d’emplois chaque année, devient de plus en plus croissante ».

Le ministère des ressources animales et halieutiques a signé un projet avec le ministère de la promotion de la jeunesse, avec l’agence emploi jeune. Ce projet, adopté en conseil des ministres en novembre 2017, porte sur l’insertion de 3 300 jeunes en aviculture.

Le troisième panéliste, M. Bamba, représentant Souleymane DIARASSOUBA, ministre du commerce, des artisanats et des PME, a encouragé les petites et moyennes entreprises (PME) du secteur agricole. La question de financement, de l’accès au marché des produits du secteur agricole, sont les contraintes majeures rencontrées par les jeunes agripreneurs.

Pour faciliter l’accès au financement des PME, des accords ont été signés entre plusieurs banques. Cinq (5) milliards de F CFA ont été mis à disposition, avec l’appui de la Banque Atlantique Côte d’Ivoire (BACI), pour financer les jeunes entrepreneurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here