PARTAGER

Le quatrième panel de la Semaine Emploi Jeunes s’est tenu le 11 avril 2018, avec le thème, Quel mécanisme de financement pour le développement des initiatives jeunes dans le secteur agricole ?

Adama Kouyaté, Chargé d’Affaire et Administrateur Publique à la Banque Nationale d’Investissent (BNI), a montré que la jeunesse ivoirienne a une grande opportunité avec l’Agence Emploi Jeunes. C’est pourquoi, « la BNI travaille en parfaite collaboration avec cette agence depuis un certain temps, un partenariat très constructif », a-t-il révélé, expliquant « qu’une fois que les projets des jeunes sont analysés, validés par l’Agence Emploi Jeunes et que ces projets sont transmis à la BNI, nous sommes disposés à les financer ».

En effet, « la BNI a financé les projets de plusieurs jeunes, dans le cadre de son partenariat avec l’Agence Emploi Jeunes ». Le taux de recouvrement de cette collaboration est satisfaisant, selon Adama Kouyaté.

Edson Mpyisi, agroéconomiste et chef de projet ENABLE Youth à la Banque Africaine de Développement (BAD), a pour sa part montré la stratégie du programme Enable Youth pour les jeunes en agricultures. Il est très important d’avoir des programmes d’aides aux jeunes, parce que 60% de la population africaine a moins de 35 ans. C’est pourquoi, « le programme dispose d’un centre d’incubation qui fournit des outils agronomiques aux jeunes en agriculture. Il offre également des formations pour le business et l’agriculture », a-t-il indiqué.

L’UNACOOPEC-CI (Union Nationale des Coopec de Côte d’Ivoire) a pris des initiatives, en termes de financement en faveur de jeunes n’ayant aucun accès aux services formels des banques, a fait savoir Coulibaly Sié, le responsable des fonds sectoriels à l’UNACOOPEC-CI.

Par ailleurs, « nous avons des conventions avec l’Agence Emploi Jeunes et certaines institutions, permettant de mettre en place des produits un peu plus facile d’accès aux jeunes », a ajouté Coulibaly Sié.

L’UNACOOPEC-CI prend également des initiatives au niveau de trois produits essentiels, à savoir : le produit épargne jeune, le produit épargne-crédit (qui permet à tout jeune, quelque soit son secteur d’activité, de pouvoir épargner à des conditions mesurables afin de profiter d’un financement), et enfin le produit épargne-projet.

Selon Jules Copet, Expert pour le compte de ‘’Initiative France’’, les financeurs, les promoteurs et les accompagnateurs doivent agir pour affiner les accroches sur les projets jeunes. Il faut renforcer les capacités de garanties des activités présentées par les jeunes entrepreneurs. Aussi, faut-il prévoir et octroyer des prêts d’honneur aux initiatives jeunes dans les jours à venir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here