PARTAGER

Dans la soirée du jeudi 12 avril 2018, la troisième journée de la semaine de l’Emploi, s’est tenu le septième panel. Quatre panélistes ont échangé autour du thème : « développement de l’entreprenariat et de l’agribusiness : facteur de lutte contre l’immigration irrégulière ».

Panel -Developpement de l-entrepreneuriat

Laurent GUITTEY, Chargé de projet à l’Organisation Internationale de Migration (OIM), a intervenu en première position. Partant par la définition de la migration il a évoqué les causes et conséquences de l’immigration clandestine.

Environ 13 000 personnes sont parties de la Côte d’Ivoire. Le départ de certaines d’entre elles a pour cause « la pauvreté, le chômage, le manque de perspective d’avenir, et la crise politique et humanitaire ». Par ailleurs ce ne sont pas les personnes les plus pauvres qui choisissent l’immigration puisqu’ils financent eux même leur voyage. 73% avaient un emploi rémunéré avant leur départ, 70% alphabétisés, 75% célibataire. La plupart de ces migrants sont des jeunes de 18 à 30 ans.

Le nombre important de migrants fait de la Côte d’Ivoire le quatrième pays immigrant vers l’Italie. Des conséquences liées à l’immigration irrégulière sont entre autres, la perte de personnes, le trafic des humains, le manque de mains d’œuvre pour leur pays d’origine.

Plus de 3 000 ivoiriens ont trouvé la mort dans le méditerranée en 2017 et déjà plus de 500 morts en 2018. L’OIM a à cet effet mis en place un projet de réintégration des migrants de retour.

Stéphane de l’OFII (Office Française de l’immigration et de l’Intégration) a été représenté par Coulibaly Abdoulaye, le directeur du cabinet de Formation, Etudes Conseils et Transaction (FORSCOT). Selon lui, l’OFII a pour mission de faciliter l’insertion professionnelle des jeunes de retour de l’immigration.

En vue de faire face à la situation d’immigration irrégulière, la FORSCOT a mis en place une stratégie d’aide et d’accompagnement des ivoiriens de retour d’immigration. « FORSCOT accueille les migrants, construit les dossiers, recherche et collecte les informations, rédige l’étude de faisabilité, participe à un comité de validation et se charge de l’insertion à la formation et l’appui-accompagnement », a-t-il expliqué.

Jean Marc N’guessan de la Direction générale des Ivoiriens de l’extérieur, a dirigé son intervention sur le programme d’insertion des jeunes en retour de migration. La Direction générale même des actions pour endiguer le phénomène d’immigration irrégulière, encourager le retour des jeunes migrants et les insérer dans la vie entrepreneuriale.

La Direction générale travaille en collaboration avec l’OIM, le cabinet FORSCOT et l’Agence Emploi Jeunes. Elle « a mis à l’étude, un certain nombre de dispositif pour stimuler le retour d’ivoiriens d’extérieur, en accordant des subventions ou des prêts à un certain nombre d’immigrants de retour en Côte d’Ivoire », a révélé Jean Marc N’guessan. Ainsi, ces jeunes pourront créer leur propre emploi.

Le Chef de service Point focal des questions d’immigration de l’Agence Emploi Jeunes, KOUADIO KAN, a fait connaître les stratégies d’accompagnement des ivoiriens de retour d’immigration pour l’année 2018. Ces stratégies concernent la mise en place d’une phase pilote du programme d’insertion pour la lutte contre l’immigration en faveur de 75 jeunes et la prise en compte et l’accompagnement de plus de 500 jeunes de retour de migration.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here